Koalicija Za Život No Kill Coalition

Početak » Aktuelno » Protest in Sarajevo against torture and murder of homeless dogs in “shelter” PRACA SARAJEVO

Protest in Sarajevo against torture and murder of homeless dogs in “shelter” PRACA SARAJEVO

PRIDRUŽITE NAM SE

Pozivamo sve Gradjane, Udruženja, koja su zainteresovana da zajednički rade na poboljšanju uslova života životinja u Srbiji i okruženju, na Zaštiti Prirode, na humanizaciji odnosa Čovek Priroda Životinje, da nam se pridruže. Neophodno je stvoriti jaku organizaciju , koja će moći da odgovori zahtevima sve goreg položaja farmskih životinja, napuštenih beskućnih pasa i mačaka, koji svi postaju deo užasne novostvorene profitabilne mašinerije korišćenja u sve moguće svrhe. Otvoreni smo za svaku saradnju. Svako od nas ume i zna nešto što svima može koristiti za bolje. Formular je na stranici PRIDRUŽITE SE.

ARHIVA ČLANAKA

FRANCAIS

Text is in English, partly in Serbian, French include.

Organizacija Protesta u Sarajevu je u toku u vezi genocida u Prači, koji su sproveli u delo firma Murai Comerc i vlada kantona Sarajevo. Protest je planiran za 11.novembar. U Linkovima u tekstu koji je i na engleskom, srpskom i francuskom, kako bi ga razumeo i svet je sve objašnjeno. Linkovi su sa zurnal info, gde je tekst za našu regiju razumljiv. Mi smo samo preveli te tekstove. Pogledajte samo sličnost scenarija koji se sprovodi svuda. Lokalne vlasti, jarani,veterinari, sudovi, korupcija, genocid pasa, pranje novca, kradja.

 

Protest in Sarajevo against torture and  murder of homeless dogs in “shelter” PRACA SARAJEVO, against CORRUPTION and GENOCIDE.

Protest will be held on  11 November, as advised by one of the animal welfare activists, Fahrudin Caki Bravo.  ************* Protest u Sarajevu protiv mučenja, ubistava, korupcije i genocida pasa u Prači će se održati 11 Novembra 2017. Što je objavio aktivista Fahrudin Caki Bravo.

LINK OBJAVA PROTESTA. Link Protest.

praca protest

Since 2012 the Government of Sarajevo is paying enormous amounts of money to infamous organization Murai Commerce, to “look after dogs”, what means to eliminate them, torture and murder. This is an example of corruption and money laundry , so typical and well known scenario, when homeless dogs are in the question on whole Balkan. This is well paid genocide . Concentration camps for dogs. But please read whole text, translated from zurnalinfo bosnia.

Please open all links and have a look at all photos. Is it possible in 21st century? Yes, it is. We are horrified and disgusted.

Srpski: Od 2012 Vlada Sarajeva plaća ogromne sume zloglasnoj organizaciji Murai Komerc , da „brine o psima“, što u prevodu znači da ih eliminiše, muči i ubija. Ovo je primer korupcije i pranja novca, tako tipičan i dobro poznat scenario , kada su beskućni psi u pitanju na Balkanu. ovo je dobro plaćeni genocid. Koncentracioni logori za pse. Ali pročitajte sve tekstove, mi smo ih preveli sa žurnalinfo  bosna, kako bi i ceo svet video šta se tamo dešava.  Molimo otvorite sve linkove i pogledajte sve fotose. Da li je ovo moguće u 21om veku? Da, jeste, Užasnuti smo i zgadjeni.

There is a Link of an article zurnal.info with all photos  link clanka  

There is translation:           After zurnal  info (Bosnia) published the news that twenty dogs were taken and killed from the Sarajevo asylum in Praca, volunteers from all over Bosnia and Herzegovina today visited asylum. They brought 400 kilograms of dog food with them. They also wanted to visit the animals and clear the boxes. Among the volunteers was the journalist  od zurnal who received serious threats from the asylum coordinator Hamde Alić!

The volunteers received terrible pictures in the asylum – dirty boxes, starving animals and numerous bodies of dogs. Everything was recorded by our journalist. When the volunteers began to place their dog bodies, asylum administrator Esnef Mujak sat in the car and drove away. Coordinator Alic stopped before the volunteers and our journalist and asked to stop recording with a warning: „I have a gun, I’ll shoot you all!“

He called our journalist aside and threatened his voice to stop recording, otherwise nobody would ever be able to enter the asylum anymore. In the meantime, shots were heard from the forest that stretched behind the asylum. Our journalist turned to the policeman who said that he had heard nothing, no threat or shots. Instead of a policeman, other volunteers were protected by the journalist.

Regardless of threats, Žurnal tomorrow brings a great reportage from today’s gathering in Praca.  We will publish photographs showing the conditions in which asylum dogs survive, as well as the images of the threats that our journalist received.

We remind you that asylum in Prača is managed by the company „Murai Comerce“ owned by Muriz Alić, a close relative of the coordinator Hamde Alić. The Government of Sarajevo Canton has been renting this asylum since 2012. Under this contract, dogs will have to stay in this asylum for five more years.

There is a link of an article Three and a half millions for mass murder Link clanka zurnal info

All the photos and video are here. Svi fotosi i video su ovde.

English translation :

GRAVES IN PRACA : Three and a half million for massive killing of dogs.  09.10.2017. at 14: 21h

The blood and corpses of Sarajevo dogs CLEAN  volunteers, while workers paid for IT, drink beers.. While doing other people’s work, volunteers get threatened to be shot if they continue to record, ask, and look for  dogs that are no longer there.

By Azra Omerovic

For a reason, asylum for Sarajevo dogs is located 40 kilometers from the city, in the second canton. It was built for reasons in the forests of Praca, on private land. It was considered that such a position would allow everything to take place outside the eyes of the public.

When you call the police in Praca, they will tell you that they are not responsible for asylum because it is privately owned. When you call the Sarajevo police, they will tell you that they are not responsible because asylum is in the other canton.

Nevertheless, on Sunday it was turbulent in this private „inexcusable“ asylum. After the text of Žurnal in which we warned of the dreadful conditions in which dogs live in asylum, 20 cars full of volunteers who wanted to help the remaining dogs arrived in Praca. There were never so many people in one day in Praca since the day it was opened.

Let’s remember, five years ago, the representatives   of the Sarajevo government was taken here to photograph and cut the tape – to officially open a camp for dogs.

CONFIRMED  MASS GRAVES

Five years later, there are no official records of how many dogs were killed in Azila Pracha. Only mass grave sites in the asylum area were officially confirmed.

According to unofficial data, only last year more than 2,000 dogs from the streets of Sarajevo ended in Prace. Today, there are not even 300 in asylum, and every day they are less and less.

You will not officially hear how volunteers are blackmailed to sign papers that they have taken away thousands of animals that no longer exist in Praca. If they do not approve blackmail, they are threatened that they will never again enter asylum and help animals.

You will officially hear that the owner of the asylum claims 3.5 million marks from the Government of Canton Sarajevo for the dogs allegedly concerned. You will not officially hear that the cantonal government led by Elmedin Konakovic will allocate one million marks of asylum. Contracts and negotiations are over, only the Sarajevo Parliament needs to approve the handover.

Asylum Coordinator Hamdo Alic told the Journal that he was indeed a victim in all cases because he did not know what the asylum manager really was, Esnaf Mujak and his workers. He claims that asylum will be taken over by the Government of Sarajevo Canton for a maximum of ten days. The magazine has already written about the affairs of the company Murai Komerc, owned by Muriz Alic, who refused to speak for the Journal. The journal also wrote about numerous criminal charges against Muraz Alić and Murai Komerc. For three years, Cantonal Prosecutor’s Office Sarajevo has been investigating allegations of killing dogs and money laundering. There is no indictment until now, and if you call the Prosecution to ask when it will be, you will get a brief and vague answer – the subject is in work.

***********************************************************

Please share the truth about corruption and murder , which happens in Praca, Sarajevo. And not only there, in the whole region. Genocide whose victims are homeless poor dogs.  Photos are from zurnal info.  Molimo sirite istinu o korupciji i ubistvima , koja se dogadja u Praci . I ne samo tamo, u celom regionu. Genocid cije su zrtve jadni beskucni psi. Fotosi su sa zurnal info.

Depuis 2012 le gouvernement de Sarajevo paie énormément beaucoup d’argent à l’organisation infâme Murai Commerce, pour se « occuper de chiens », à quels moyens – pour les éliminer, torture et tuer! Ceci est un exemple de la corruption , blanchiment de l’argent, scénario tellement typique et bien connu, quand les chiens sans-abri sont dans la même question sur l’ensemble des Balkans. Il s’agit de génocide! Camps de concentration pour les chiens. Mais s’il vous plaît , lire tout le texte, traduit de le journal info de Bosnie. Veuillez bien ouvrir tous les liens et regardez toutes les photos. Est-il possible au XXIe siècle ? Oui. Nous sommes horrifiés et dégoûté.

Protestation contre la torture et des abattages illégaux dans le refuge pour chiens PRACA
De protestation aura lieu le 11 novembre à Sarajevo. Les organisateurs invitent tous les habitants de Sarajevo, Bosnie dans tous les pays de la région, tout les pays Européenne,les pays qui sont en mesure de rejoindre la journée de protestations. Tous ceux qui ne sont pas en mesure d’y assister, nous les invitons à cette jour de organiser des manifestations similaires sur les places de leurs villes dans le monde entier 11/11 à 12 h 00. Nous attendons votre soutien, pour aider à mettre fin au torturés,souffrances,
cette carnage ! PROTESTATIONS conjointe sera un message fort au monde que nous permettrons pas abus, torture et assassinat de chiens. Sarajevo aujourd’hui, demain, le lendemain de Serbie,Croatie, prochain jour Montenegro.
VOUS NE SEREZ PAS SEUL !
Nous n’exigerons pas application de la Loi, parce que les lois ne se respectent pas et il n’est pas mis en œuvre.
Nous ne voulons pas tout plus fausses promesses et tromperie!!
Nous demandons :
1. immédiatement cesser de tuer chiens, leur euthanasie dans autres refuges et STATIONS de vétérinaire.
2. SURVEILLANCE vétérinaire 24 heures dans tous les autres refuges.
3. un libre accès à la surveillance des volontaires dans tous les autres refuges.
4. quotidien NUTRITION dans tous les autres abris.
5. interdiction de toutes sortes de tortures et d’abus de chiens dans les autres refuges et dans les rues.
NOUS NE DEMANDONS PAS BEAUCOUP ET ON NE DEMANDONS PAS L’IMPOSSIBLE.

LINK 

Traduction d’une info de journal article publié le 8 octobre 2017. LIEN d’un article avec des photos après que journal info (Bosnie) a publié les nouvelles que vingt chiens ont été pris et tués de l’asile de Sarajevo – Praca , bénévoles de toute la Bosnie-Herzégovine aujourd’hui visité d’asile. Ils ont apporté 400 kilogrammes de nourriture pour chiens avec eux. Ils ont voulu aussi visiter les animaux, puis nettoyer les boxes . Parmi les volontaires, journaliste ayant reçu des menaces sérieuses de la coordonnatrice de l’asile Hamde Alić ! Les volontaires reçu images terribles dans l’asile – boxés très sales, d’animaux affamé et nombreux corps des chiens mort . Tout a été enregistré par notre journaliste. Lorsque les bénévoles ont commencé à déplacer des corps de chiens , administrateur de l’asile Esnef Mujak assis dans la voiture et partie, enfuis . Coordonnateur Alic se arrêtés devant les bénévoles et notre journaliste et a demandé pour arrêter l’enregistrement avec un avertissement brutal : « J’ai un fusil, je vais tirer sur vous tous ! » Il a appelé notre journaliste côté et le menacé pour arrêter l’enregistrement, sinon personne ne serait jamais en mesure d’entrer dans l’asile plus jamais . Dans l’intervalle, coups de feu ont été entendus dans la forêt qui s’étendait derrière le droit d’asile. Notre journaliste s’est tourné vers le policier qui a dit qu’il n’avait entendu rien, aucune menace ou des coups de feu. Au lieu d’un policier, d’autres bénévoles étaient protégés par le journaliste. Quelles que soient les menaces, Journal apporte demain un grand reportage d’aujourd’hui rassemblement de réfugiés pour les chiens abandonnés Praca. Nous allons publier des photographies montrant les conditions dans lesquelles les chiens d’asile survivent, ainsi que les images des menaces que notre journaliste a reçu. Nous vous rappelons que l’asile en Prača est géré par la société « Murai Comerce » détenue par Muriz Alić, un proche parent du coordonnateur Hamde Alić. Le gouvernement du Canton de Sarajevo a été a la location de cet asile depuis 2012. Aux termes de ce contrat, les chiens devront rester dans cet asile pour cinq années supplémentaires.

LINK PHOTOS

Sang et des cadavres des chiens de Sarajevo nettoyer par des bénévoles, alors qu’ils ouvriers qu’ils sont payé pour cela boivent leur bière…. Tout en faisant le travail de quelqu’un d’autre, les bénévoles reçoivent les menaces qu’ils seront fusillées si vont continuent à demander et chercher des chiens qui ne sont plus là.

La raison est évidente pour quoi l’asile pour les chiens de Sarajevo est placé 40 kilomètres de la ville, à un canton différent. Il y a une raison, qu’il a construit dans les bois de Prače, sur des terrains privés. Il a été prévu qu’une telle position fera en sorte que tout se déroule à l’extérieur de le œil du public.

Quand vous appeler la police en Pračà vous recevez réponse que ils ne sont pas compétentes pour asile parce que c’est une propriété privée. Lorsque vous appelez la police de Sarajevo, ils vous diront qu’ils n’avaient pas compétence parce que le droit d’asile est situé dans un autre canton.

Toutefois, le dimanche a été rude dans cet abri privé sans espoirs . Après le texte de la revue dans laquelle nous a mis en garde sur les terribles conditions dans lesquelles chiens vivant dans un asile, 20 voitures remplis de volontaires qui voulaient aider les chiens restants, est arrivé à Praca. Tant de gens que en un seul jour n’était pas dans le Praca de la journée quand il a ouvert ses portes.

N’oubliez pas, il y a cinq ans avant que les gouvernement de Sarajevo se pointe ici pour prend des photos et couper un ruban à officielle ouverture pour une camp pour les chiens.

CONFIRMATION DES TOMBES MASSIFS CONFIRMÉES

Cinq ans plus tard, données officielles combien de chiens sont morts dans de l’asile Praca . Le seul confirmation officielle sont des fosses communes au sein de l’asile.

Selon des données non officielles, qu’en l’an dernier plus de 2 000 chiens dans les rues de Sarajevo s’est terminée en Praca. Aujourd’hui à cette refuge pour animaux abandonnés il y’a pas 300 et chaque jour moins et moins.

LINK PHOTOS VIDEO 

TOMBES IN PRACA : Trois et demi million pour la mise à mort massive de chiens. 09.10.2017 à 14:21 h Le sang et les cadavres de des chiens de Sarajevo, nettoyé par des bénévoles tandis que des ouvriers payés pour cela, boivent des bières… Tout en faisant le travail d’autrui, bénévoles se menacés d’être fusillés s’ils continuent à enregistrer, poser des questions et regarderont pour les chiens qui ne sont plus là. Par Azra Omerovic Pour une raison quelconque, l’asile pour les chiens de Sarajevo est situé à 40 kilomètres hors de la ville, dans le canton de seconde. Il a été construit pour des raisons dans les forêts de Praca, sur des terrains privés. Il a estimé qu’une telle position permettrait que tout se dérouler à l’extérieur aux yeux du public. Lorsque vous appelez la police en Praca, ils vous diront qu’ils ne sont pas responsables d’asile parce qu’elle est une propriété privée. Lorsque vous appelez la police de Sarajevo, ils vous diront qu’ils ne sont pas responsables parce que l’asile est dans le canton d’autre. Néanmoins, le dimanche il était turbulent dans cet asile privé « inexcusable ». Après le texte de Journal dans lequel nous avons averti des conditions terribles dans lesquelles les chiens vivent en matière d’asile, 20 voitures pleines de volontaires qui voulaient aider les chiens restants est arrivé à Praca. Il y a jamais autant de gens en une seule journée dans Praca depuis le jour où qu’elle a été ouverte. Il faut se rappeler, cinq ans auparavant, les représentants du gouvernement de Sarajevo a été prise ici à photographier et coupé le ruban – pour ouvrir officiellement un camp pour les chiens. LES TOMBES DE MASSE CONFIRMÉES Cinq ans plus tard, il n’y a aucun documents officiels de combien de chiens ont été tués à Asile Praca. Seulement charniers dans le domaine de l’asile ont été officiellement confirmés. Selon des données non officielles, seulement l’année dernière plus de 2 000 chiens dans les rues de Sarajevo a pris fin en Prace. Aujourd’hui, il n’y a pas 300 même en matière d’asile, et chaque jour ils sont de moins en moins. Vous allez entendre officiellement pas comment volontaires sont soumis à un chantage pour signer des papiers qu’ils ont enlevé des milliers d’animaux qui n’existent plus dans Praca. Si ils n’approuvent pas de chantage, ils sont menacés qu’ils n’entreront plus jamais d’asile pour aide les animaux. Vous entendrez officiellement que le propriétaire de l’asile revendique 3,5 millions de marques depuis le gouvernement de Sarajevo de Canton pour les chiens qui auraient été concernés. Vous allez entendre pas officiellement que le gouvernement cantonal, dirigé par Elmedin Konakovic versera 1 million de marks de l’asile. Contrats et négociations sont terminées, que le Parlement de Sarajevo doit approuver le transfert. D’asile coordonnateur Hamdo Alic a dit au Journal qu’il était bien une victime dans tous les cas, parce qu’il ne savait pas ce qu’était vraiment le directeur de l’asile, Esnaf Mujak et ses ouvriers. Il prétend que l’asile sera repris par le gouvernement du Canton de Sarajevo pour un maximum de dix jours. Le magazine a déjà écrit sur les affaires de la société Murai Komerc, détenue par Kurudzija Alic, qui a refusé de parler au nom de la revue. Le journal parle aussi de nombreuses accusations criminelles contre Muraz Alić et Murai Komerc. Pendant trois ans, Sarajevo du Bureau du procureur Cantonal a été enquêter sur les allégations de tuer les chiens et le blanchiment d’argent. Il n’y a aucun acte d’accusation jusqu’à présent et si vous appelez la poursuite pour demander quand il sera, vous obtiendrez une réponse brève et vague – le sujet est au travail.

7 komentara

  1. Johanna Fuchs kaže:

    PRESTANITE SA MUCENJEM!!!!

    Sviđa mi se

  2. Johanna Fuchs kaže:

    Prestanite sa mucenjem zivotinja!!!

    Sviđa mi se

  3. Jelena kaže:

    Prestanite da ubijate zivotinje!!!

    Sviđa mi se

  4. Johanna Fuchs kaže:

    Zausta vite zlostavljanje

    Sviđa mi se

  5. nedim kaže:

    Bilo bi dobro kada bi se u pozivu na proteste reklo u koliko je sati i na kom mjestu u Sarajevu

    Sviđa mi se

Ostavite odgovor

Popunite detalje ispod ili pritisnite na ikonicu da biste se prijavili:

WordPress.com logo

Komentarišet koristeći svoj WordPress.com nalog. Odjavite se / Promeni )

Slika na Tviteru

Komentarišet koristeći svoj Twitter nalog. Odjavite se / Promeni )

Fejsbukova fotografija

Komentarišet koristeći svoj Facebook nalog. Odjavite se / Promeni )

Google+ photo

Komentarišet koristeći svoj Google+ nalog. Odjavite se / Promeni )

Povezivanje sa %s

Upišite vaš email kako biste bili obavešteni o novim postovima

Kategorije

%d bloggers like this: