Aktuelno

CNR CATCH NEUTER RELEASE – FOR AND AGAINST

CNR CATCH NEUTER RELEASE – FOR AND AGAINST

FRENCH TRANSLATION INCLUDED IN THE TEXT

The CNR program for those who are not familiar with the topic means Catch, Sterilize, Release, and it has allegedly been implemented in many municipalities of Serbia for more than a decade. At the same time, trucks full of dog carcasses are taken to the rendering plant in Ćuprija. If sterilized dogs are returned, released, after sterilization, to the same spot they came from,  where do the dead dogs come from? Surely such a quantity was not run over, died of disease on the streets, in shelters? It is clear that in the tons of animal waste that are delivered to Ćuprija, there are carcasses of dead livestock, but it is also well known that really trucks with only dog ​​carcasses arrive at the rendering plant in Ćuprija. Many people know it, but they are silent. This is a puzzle that debunks the theory of dogs returned to the field. Because, when they are supposedly returned, there are almost no witnesses. Except in cases where the people who care for the dogs take the dogs to be sterilized and  return them. If they are returned by shelters, catchers like Avenija MB, Tomić, then there are no testimonies, and the dogs do not speak, unfortunately.

But let’s assume that the CNR program is actually implemented. What are the benefits of the Program? Certainly, sterilization of dogs is one of the most important measures against unwanted births. Catch, sterilize. However, after 13 years of „implementation “ there are NO results. Is sterilization really carried out? Or only in Belgrade, Novi Sad , where there is a control of shelters.

We are well aware that sterilization is generally not carried out in many shelters in Serbia. They don’t even bother to fake it in the documentation. It’s just not there. It is not even in the price list.

Therefore, the CNR program is sometimes applied by agreement, and sometimes only on paper, allegedly. Dogs are caught, that item has been complied with and costs money in every municipality, because vehicle mileage is counted, gasoline used, the work of ignorant dog catchers and the waving of prohibited metal tongs and permitted nets. It brings profit. Very often even dogs that have already been sterilized,  are caught again, to fill the number. And so on…

Sterilize – this is  more difficult, because a large number of municipalities do not even have veterinarians who are trained for more than breeding pigs and inseminating cows. And sterilization costs money, also  recovery. It is far more profitable to charge for sterilization, to include it in the costs, and to kill the dogs and sell the carcasses to a slaughterhouse. This is how it is done in many municipalities. Not in all , of course. Where there is a monitoring and control, where there are activists and associations that are allowed to enter the shelter, where the Animal Welfare Act is respected, it’s a different story. But there are few such municipalities. Tragically.

And we also have municipalities where the work of shelters is allegedly controlled, but by the elected, association for animal protection, elected by the administration of the shelter, which serve to simulate cooperation with associations and nods to everything done and keeps silent about the truth. Some are blackmailed, some are just looking for their own benefit. And there are more than enough of them.

The item Release, return a sterilized dog to the street is questionable and debatable. Somewhere it is implemented, somewhere not, somewhere it only serves to cover up the disappearance of the dogs, supposedly returned to the field.

Why are the dogs, if at all, being returned to the street?

Because „IT’S BETTER ON THE STREET THAN IN A SHELTER“ . Well known sentence. Why? Because  in shelters, even in Belgrade and Novi Sad where they are regularly fed and where it is better than in the inland, in small cities,  in prison, on concrete. Even there, the visit is limited to days when working people usually cannot come, they have no contact with people, they are piled up among other dogs. And we don’t know the details , as mostly shelters are completely closed for visits,  unless it leaks from an insider.  Even in bigger cities, entry is allowed only two days a week, from 10 a.m. to 12 p.m., when no one who works can enter, and in some parts, entry is never allowed. Life in prison. 

Outside of Belgrade and Novi Sad, it is uncertain whether they receive food at all in the shelter, whether they have any veterinary care, whether they are sterilized, chipped. The conditions are mostly terrible according to the testimonies of those who manage to enter these shelters, because entry is prohibited in many of them.

Conclusion, dogs are better off on the street because shelters do not provide humane living conditions. So shouldn’t we fight for better conditions in shelters,  to provide them with humane living conditions?

Is there another reason why dogs are better off on the street? No. What is their life like on the streets?  Most people do not tolerate dogs on the street, whether they  are afraid of them, or consider them dirty carriers of diseases or simply hate them, throw stones at them, poison them, hang them, cut off their ears and break their legs, butcher them, throw them from the floors, whatever comes to their mind . It is cruel reality.

They have the right to not want dogs on the street. They don’t have to torture. And yet, they mostly go unpunished.

Most people think that dog protectors and carers  want them to be on the street, which is not true, at least not with most honest, real protectors. But there is also that other group, the so-called protectors, who have found a good source of income from homeless dogs. The most money is made from injured dogs, and it is desirable to always have enough of them. They are snatching at them. They are a good reason to start asking for donations, for treatment, for boarding houses, for food, gasoline, etc. Homeless dogs are also good for smuggling abroad. To create a name with the donor. That’s a separate topic.

Many people benefit from homeless dogs, from the municipality, which steals from itself, that is, the municipal budget, through catchers to whom the Veterinary Administration has given all possible permits to do whatever they want, to the fake animal lovers, carers themselves. Everyone benefits, only dogs don’t. A dog’s life in Serbia is worth a little, i.e. nothing, but it costs a lot. Homeless dog – everyone’s and no one’s – a profitable business and collateral damage of that same business.

And that is why it is necessary to stop evil once and for all.

Instead of the 13-year non-implementation of the Animal Welfare Law , the Veterinary Administration proposed, according to the EU project, OIE, the National Strategy, which is based on CNR, catch, sterilize, release and euthanasia .

Therefore, the release of dogs into the streets continues, which is contrary to the Welfare Act, because it is in fact abandonment. There is no such feeder that can be with the dogs 24-7. Why do they insist on it? Because they will not enter into the construction of small shelters. Because there will be no dogs on the street. Then what will the Avenue MBand  dog catchers doing? What if the numbers were really reduced by sterilization in 2 years? What are they going to profit from? And if they are released, how does euthanasia fit in? Who will be released and who will be euthanized? The very setting of the whole idea is far from clever. And it is far from common sense for the reason,  to create confusion and continue as before in an even worse version.

The only thing that needs to be done is to sterilize dogs, invest money in it, in mobile clinics, (which Vet. Directorate  has only obstructed until now) and also subsidize sterilizations and introduce taxes on unsterilized dogs. It is necessary, and municipalities are obliged by law, to build small shelters (not huge ones like someone who has no idea suggested for Gadzin Kan. That’s what happens  when people who have no idea about anything sit where they don’t belong) which will eventually accept only lost and rare, abandoned dogs.

Veterinarians and local governments must accept mass sterilization and the introduction of fees for unsterilized dogs, along with chips and records. We believe that there is money, because if so far , there was always enough to throw into  the pockets of Avenue MB ,there is also money for a project that would give results. Is there a  will among those immersed in corruption is another question.

But regardless of whether there is will, they are paid with our money, pressure must be exerted on the shelters, on the veterinary administration, we must insist  because this evil we are living must stop. Shelters must be what they were founded for, open for visits, and not dirty holes into which dogs are just thrown.  Controlled. Shelters must improve their work, because they are the only reason dogs are better off even in the worst conditions, on the street. And they spend money, our money, as well as the Veterinary Administration, as well as Avenija MB, which lives on municipal money, on citizens’ money. They live off us, and they treat us the same way they treat the dogs they make money from, as they treat the garbage that exists because of them.

The welfare law must not be destroyed, but enforced and respected.

If we don’t start acting like there is a rule of law, then there will never be a rule of law at all.

FRENCH TRANSLATION

CNR – attraper, stériliser, libérer – pourquoi pour , pourquoi contre Le programme CNR pour ceux qui ne connaissent pas le sujet signifie attraper , stériliser, libérer, et il aurait été mis en œuvre dans de nombreuses municipalités de Serbie depuis plus d’une décennie. Dans le même temps, des camions pleins de carcasses de chiens sont emmenés à l’usine de rendu de l’incinérateur de Ćuprija-incinerator pour le déchets d’origine animale. Si les chiens stérilisés sont renvoyés, ce qui signifie libéré, après stérilisation, dans les mêmes conditions dont ils sont issus, d’où viennent les chiens morts? Une telle quantité n’était-elle sûrement pas écrasée, est morte de maladie dans les rues, dans des abris? Il est clair que dans les tonnes de déchets animaux qui sont livrés à Ćuprija, il existe des carcasses de bétail mort, mais il est également bien connu que les camions avec seulement des carcasses de chiens arrivent à l’usine de rendu à Ćuprija. Beaucoup de gens le savent, mais ils se taisent. C’est un casse-tête qui démystifie la théorie des chiens est retournée sur le terrain. Parce que, au retour, il n’y a presque pas de témoins. Sauf dans les cas où les personnes qui s’occupent des chiens prennent les chiens à stériliser et les rendent. S’ils sont retournés par des refuges, des capteurs comme Avenija MB, Tomić, il n’y a pas de témoignage et les chiens ne parlent malheureusement pas. Mais supposons que le programme CNR est réellement mis en œuvre. Quels sont les avantages du programme? Certes, la stérilisation des chiens est l’une des mesures les plus importantes contre les naissances non désirées. Attraper, stériliser. Cependant, après 13 ans de „demande“, il n’y a pas de résultats. La stérilisation est-elle vraiment effectuée? Ou seulement à Belgrade, Novi Sad et où il y a des contrôles? Nous sommes bien conscients que la stérilisation n’est généralement pas effectuée dans de nombreux refuges en Serbie. Ils ne prennent même pas la peine de simuler dans la documentation. Ce n’est tout simplement pas là. Ce n’est même pas dans la liste de prix. Par conséquent, le programme CNR est parfois appliqué par accord, et parfois uniquement sur papier, prétendument. Les chiens sont capturés, cet article a été respecté et coûte de l’argent dans chaque municipalité, car le kilométrage des véhicules est compté, l’essence utilisée, le travail de friteneurs ignorants et captures avec de pinces métalliques interdites et de filets autorisés. Cela apporte du profit. Très souvent, même des chiens qui ont déjà été stérilisés, où ils ont été retournés, sont à nouveau capturés, pour remplir le numéro. Et ainsi de suite… stériliser – un élément qui est déjà plus difficile, car un grand nombre de municipalités n’ont même pas de vétérinaires formés pour plus que des porcs reproducteurs et des vaches inséminables. Et la stérilisation coûte de l’argent. Alors récupération, puis retour dans la rue. Il est beaucoup plus rentable de facturer la stérilisation, de l’inclure dans les coûts, de tuer les chiens et de vendre les carcasses à un abattoir. C’est ainsi que cela se fait dans de nombreuses municipalités. Non, et en tout, bien sûr. Là où il y a des contrôles, où il y a des militants et des associations qui sont autorisés à entrer dans le refuge, où la loi sur le bien-être animal est respectée, c’est une histoire différente. Mais il y a peu de ces municipalités. Tragiquement un peu … et nous avons également des municipalités où le travail des abris serait contrôlé, mais par l’association dite élue de Ficus pour la protection des animaux, élue par l’administration du refuge, qui sert à simuler la coopération avec les associations et les hochements de tête à tout ce qui est fait et à garder le silence sur la vérité. Certains sont victimes de chantage, certains recherchent simplement leur propre avantage. Et il y en a plus qu’assez. La libération de l’article, retourner un chien stérilisé dans la rue est discutable et discutable. Quelque part, il est mis en œuvre, quelque part non, quelque part, il ne sert qu’à dissimuler la disparition des chiens, soi-disant renvoyés sur le terrain. Pourquoi les chiens, le cas échéant, retournent-ils dans la rue? Parce que „c’est mieux dans la rue que dans un refuge“ est plus valable … pourquoi? Parce qu’ils sont dans des abris, même à BG et à Novi Sad où ils sont régulièrement nourris et où c’est mieux qu’à l’intérieur, en prison, sur le béton. Même là, la visite est limitée aux jours où les travailleurs ne peuvent généralement pas venir, ils n’ont aucun contact avec les gens, ils sont empilés parmi d’autres chiens. Et nous ne connaissons pas complètement les détails de la fermeture , à moins qu’elle ne fuit d’un initié, car l’entrée n’est autorisée que deux jours par semaine, de 10 h à 12 h, lorsque personne qui travaille ne peut entrer et, dans certaines parties, l’entrée n’est jamais autorisée. La vie en prison. Quel genre de vie et pourquoi? En dehors de Belgrade et de Novi Sad, il n’est pas certain qu’ils reçoivent de la nourriture dans le refuge, s’ils ont des soins vétérinaires, s’ils sont stérilisés, ébréchés. Les conditions sont pour la plupart terribles selon les témoignages de ceux qui parviennent à entrer dans ces abris, car l’entrée est interdite dans beaucoup d’entre eux. Conclusion, les chiens sont mieux lotis dans la rue car les abris n’offrent pas de conditions de vie humaines. Alors ne devrions-nous pas nous battre pour que les refuges leur fournissent des conditions de vie humaines? Y a-t-il une autre raison pour laquelle les chiens sont mieux lotis dans la rue? N’a pas. Parce que…. Comment sont-ils dans la rue? La plupart des gens ne tolèrent pas les chiens dans la rue, ou en ont peur, ou les considèrent comme de la saleté, des porteurs de maladies ou simplement les détestent, leur jettent des pierres, les empoisonnent, les pendent, leur coupent les oreilles et leur brisent les jambes, les abattent, les jettent des sols, tout ce qui leur vient à l’esprit. Ils ont le droit de ne pas vouloir de chiens dans la rue. Ils n’ont pas à torturer. Et pourtant, ils restent surtout impunis. La plupart des gens pensent que les protecteurs et les favoris de chiens veulent qu’ils soient dans la rue, ce qui n’est pas vrai, du moins pas avec les protecteurs les plus honnêtes et les plus réels. Mais il y a aussi cet autre groupe, les soi-disant protecteurs, qui ont trouvé une bonne source de revenus de chiens sans abri. Le plus d’argent est fait de chiens blessés, et il est souhaitable de toujours les avoir. Ils les arrachent. Ils sont une bonne raison de commencer à demander des dons, pour le traitement, pour les pensions, pour la nourriture, l’essence, etc. Les chiens sans abri sont également bons pour la contrebande à l’étranger. Pour créer un nom avec le donateur. C’est un sujet distinct. Beaucoup de gens bénéficient de chiens sans-abri, de la municipalité, qui vole de lui-même, c’est-à-dire le budget municipal, par le biais de capteurs à qui l’administration vétérinaire a donné tous les permis possibles pour faire tout ce qu’ils veulent, aux faux gardes de sécurité eux-mêmes. Tout le monde en profite, seuls les chiens ne le font pas. La vie d’un chien en Serbie vaut peu, ne signifiait rien, mais cela coûte cher. Chien sans-abri – tout le monde et personne – une entreprise rentable et des dommages collatéraux de cette même entreprise. Et c’est pourquoi il faut arrêter ce mal une fois pour toutes. Au lieu de la non-mise en œuvre de 13 ans de la loi sur le bien-être, l’administration vétérinaire a proposé, selon le projet de l’UE, l’OIE, la stratégie nationale, qui est basée sur le CNR, la capture, la stérilisation, la libération et l’euthanasie à la fin. Par conséquent, la libération des chiens dans les rues se poursuit, ce qui est contraire à la loi sur le bien-être, car il s’agit en fait de l’abandon. Il n’y a pas une telle mangeoire qui puisse être avec les chiens 24-7. Pourquoi insistent-ils dessus? Parce qu’ils n’entreront pas dans la construction de petits abris. Parce qu’il n’y aura pas de chiens dans la rue. Alors, que va attraper l’Avenue MB I Shinters? Et si les chiffres étaient vraiment réduits par la stérilisation en 2 ans? De quoi va-t-il profiter, voler? Et s’ils sont libérés, comment l’euthanasie s’intègre-t-elle? Qui sera libéré et qui sera euthanasié? Le cadre même de l’idée est loin d’être intelligent. Et il est loin du bon sens de créer de la confusion et de continuer comme avant dans une version encore pire. La seule chose qui doit être fait est de stériliser les chiens en masse, d’investir de l’argent dans celui-ci, dans les cliniques mobiles (que les UV n’ont obstrué que jusqu’à présent) et de subventionner les stérilisations et d’introduire des taxes sur les chiens non stérilisés. Il est nécessaire, et les municipalités sont obligées par la loi, de construire de petits abris (pas d’énormes comme quelqu’un qui n’a aucune idée suggéré pour Gadzin Khan. Mais c’est comme ça quand des gens qui n’ont aucune idée de quoi que ce soit sont assis là où ils n’appartiennent pas) qui n’accepteront finalement que les chiens abandonnés perdus et rares. Les vétérinaires et les gouvernements locaux doivent accepter la stérilisation de masse et l’introduction des frais pour les chiens non stérilisés, ainsi que les chips et les dossiers. Nous pensons qu’il y a de l’argent, car si jusqu’à présent, il a été jeté dans les poches de l’avenue MB à contrecœur, il y a aussi de l’argent pour un projet qui donnerait des résultats. La question de savoir s’il y a de la volonté parmi ceux qui sont immergés dans la corruption est une autre question. Mais indépendamment du fait qu’il y ait de la volonté, ils sont payés avec notre argent, la pression doit être exercée sur les abris, sur l’administration vétérinaire, il faut insister parce que ce mal que nous vivons doit s’arrêter. Les abris doivent être ce pour quoi ils ont été fondés, ouverts pour les visites, et pas les trous sales dans lesquels les chiens sont mis à contrecœur, jusqu’à ce que la cause du problème soit résolue. Contrôlé. Les refuges doivent améliorer leur travail, car ils sont la seule raison pour laquelle les chiens sont meilleurs, même dans les pires conditions, dans la rue. Et ils dépensent de l’argent, notre argent, ainsi que l’administration vétérinaire, ainsi que l’Avenija MB, qui vit avec l’argent municipal, pour l’argent des citoyens. Ils vivent de nous, et ils nous traitent de la même manière qu’ils traitent les chiens dont ils gagnent de l’argent, car ils traitent les ordures qui existent à cause d’eux. La loi sur le bien-être ne doit pas être détruite, mais appliquée et respectée. Si nous ne commençons pas à agir comme s’il y avait une règle de droit, alors il n’y aura jamais d’état de droit.

Marina Mo/ Lidija Mitrovic Corkovic

Ostavite odgovor

Popunite detalje ispod ili pritisnite na ikonicu da biste se prijavili:

WordPress.com logo

Komentarišet koristeći svoj WordPress.com nalog. Odjavite se /  Promeni )

Slika na Tviteru

Komentarišet koristeći svoj Twitter nalog. Odjavite se /  Promeni )

Fejsbukova fotografija

Komentarišet koristeći svoj Facebook nalog. Odjavite se /  Promeni )

Povezivanje sa %s